Skip to main content

Semaine du commerce équitable du 09 au 24 mai

faststoneeditor.jpg Du 9 au 24 mai, la France se met à l’heure de la
Quinzaine
du commerce équitable.

 

©prod Image ci-dessus : ©prod

Ce nouveau mode de consommation, que l’on assure respectueux, tient-il vraiment ses promesses pour les petits producteurs des pays du Sud ? Hubert Dubois est allé mener l’enquête, dans la grande distribution en France et en Equateur, diffusion ce mardi 12 mais à 20h35.

« Longtemps confinés aux ventes de charité et aux boutiques  » bobo « , les produits du commerce équitable sont devenus en quelques années des produits grand public. Les voici désormais disponibles en grande surface. Toutes les enseignes s’y sont mises, avec un boom inespéré : 40% d’augmentation des ventes par an. Après le café et le chocolat, la gamme s’est largement diversifiée pour s’installer dans tous les rayons, des cosmétiques aux fleurs, des bananes aux jeans. Le consommateur citoyen peut donc à priori se féliciter de cette percée militante dans le monde du business. En toute logique, plus les riches consommeront équitables, plus des paysans pauvres, payés enfin à un prix juste, auront accès au développement. Ce n’est malheureusement pas si simple. Certes, l’augmentation du marché de l’équitable permet à des petites coopératives de développer leur production et de s’agrandir. Mais à quel prix ? Deux mondes, deux logiques tentent de coexister. D’un côté, la nécessité de faire du volume, de l’autre la volonté de produire à échelle humaine, en respectant l’Homme et la nature. Pour comprendre à qui profite cette coexistence, voici l’histoire comparée de trois tablettes de chocolat fabriquées à partir de fèves de cacao équatoriennes. Elle révèle bien des contradictions entre grande distribution et commerce équitable car finalement, quelle que soit la profession de foi des grandes enseignes, il ne s’agit pour elles que de gagner de l’argent. Ce programme est diffusé dans le cadre de la Quinzaine du commerce équitable du 9 au 24 mai.(Programme sous-titré par télétexte pour les sourds et les malentendants) « 

Srce France 5