Skip to main content
Idéal peau sèche, enfant

Mon bio savon : le choisir saponifié à froid (ou pas) ?

Nos savons à cheveux ou shampooing solide "Amour de Tortilles" en cure (période de séchage de 4 semaines). Fabriqués en France.
Nos savons à cheveux ou shampooing solide « Amour de Tortilles » en cure (période de séchage de 4 semaines). Fabriqués en France.

De nos jours,  le savon est utilisé quotidiennement par une grande majorité de la population. En effet, il occupe une place essentielle dans l’hygiène de l’homme notamment de par sa volonté d’utiliser des produits sains et naturels. Toutefois cela reste encore difficile d’être informé sur son mode  de fabrication ou sur ses différentes variantes. C’est pour cela que l’on peut se sentir dépassé et confus quant au choix de celui-ci. Une petite mise au point s’avère nécessaire et vous permettra peut-être d’être en mesure de choisir le savon le plus adapté à votre envie ou à votre besoin.

Le savon solide est le résultat d’une réaction chimique entre une matière grasse (une huile ou un beurre végétal) et une base forte (la soude) en présence d’eau. Cette réaction est appelée « saponification ».

Les huiles et les beurres sont majoritairement constitués de triglycérides d’acides gras. Ainsi, lors de l’ajout de la soude, ces huiles et beurres sont « coupés » en deux parties. Deux produits sont alors formés : le savon (qui est un mélange de sels de sodium d’acides gras) et la glycérine (qui est le sous-produit de la saponification mais également une substance très hydratante pour la peau et souvent utilisée dans les cosmétiques).

Par ailleurs, en plus des triglycérides d’acides gras, les huiles et beurres végétaux contiennent une partie qui est insaponifiable. C’est-à-dire des composés qui ne réagiront pas avec la soude. Ce sont des substances qui contiennent des vitamines E (phytostérols, tocophérols) et vitamines A (squalène, alcool gras…). Ces substances possèdent des vertus intéressantes pour la peau comme l’effet nourrissant, antioxydant, adoucissant, protecteur, émollient…

La saponification est un processus lent mais total. Il continue jusqu’à l’épuisement de l’un des deux actifs (huile ou soude). Pour s’assurer qu’il ne  reste plus de soude dans le  savon final, il faut qu’il y ait un excès d’huile, c’est-à-dire, qu’il n’y ait pas assez de soude pour pouvoir transformer toute l’huile en savon. La saponification s’arrêtera alors quand toute la soude sera consommée. Quant à l’excès d’huile, à savoir celle qui n’est pas saponifiée dans le savon final, elle est appelée « SURGRAS » du savon. Ce « surgras » apporte des propriétés nourrissantes et adoucissante au savon ce qui permet de protéger et nourrir la peau.

La méthode de la saponification à froid est celle qui est utilisée pour la fabrication de savons artisanaux. Or, plusieurs méthodes se distinguent selon les différents types de savons fabriqués. En effet, la technique ne sera pas la même pour un savon industriel ou un savon de Marseille.

En parlant de cela, quelle sont les principales différences de ce types de savons avec un savon artisanal ?

 

LA SAPONIFICATION A FROID

Les savons saf sont disposés sur un chariot durant leur période de cure (période de 4 semaine pendant lesquels ils sèchent). Ils vont durcir même s'ils resteront toujours plus mous qu'un savon industriel même bio ! C'est un bon moyen de reconnaître le véritable SAVON SAPONIFIES A FROID !
Les savons saf sont disposés sur un chariot durant leur période de cure (période de 4 semaines pendant lesquelles ils sèchent). Ils vont durcir même s’ils resteront toujours beaucoup plus mous qu’un savon industriel (même bio) ! C’est un bon moyen de reconnaître le véritable SAVON SAPONIFIES A FROID !

C’est une méthode de fabrication utilisée par les maîtres savonniers. Elle s’effectue à basse température, environ 30°C, ce qui permet de garder intactes les propriétés des huiles végétales utilisées. La saponification à froid implique une « cure » d’au moins 4 semaines après fabrication. Cette cure correspond au temps de séchage mais c’est également le temps idéal pour laisser la saponification se terminer.

Comme nous l’avons évoqué précédemment, la saponification à froid permet de produire du surgras. Le taux de surgraissage est le pourcentage (du poids total des huiles) qui reste non saponifié dans le savon fini. Il existe deux moyens de surgraisser le savon :

  • Par « réduction de la soude »

Cela consiste à utiliser moins de soude que ce qui est normalement nécessaire à saponifier toutes les huiles présentent dans le mélange. De cette manière, la soude serra entièrement consommée par la saponification et de ce fait il restera une potion d’huiles non saponifié dans le savon final.

  • Le surgraissage additionnel au moment de la trace

Cela consiste à ajouter  de l’huile végétale (ou un beurre végétal préalablement fondu) au moment de la « trace », qui correspond à la  fin de préparation. Cette huile restera non saponifiée. Cela peut être particulièrement intéressant pour les huiles et beures végétaux dont on souhaite profiter des propriétés en particulier. De plus, cette méthode peut être également s’avérer utile lorsqu’on désire pré-disperser d’autres ingrédients que l’on souhaite ajouter à notre savon final (les colorants, les huiles essentielles…). Cela facilite leur répartition homogène dans la pâte à savon.

D’autre part, le choix des huiles, au cours de la composition du savon, va fortement influencer l’aspect et les propriétés du savon : notamment sur sa dureté, le pouvoir moussant, la douceur sur la peau…

En général, les acides gras qui apporteront la dureté au savon, sont les acides gras saturés. Ceux-ci sont naturellement et fortement présents dans les huiles « solides » et beurres végétaux. Afin de disposer d’un savon d’une bonne dureté, la quantité d’acides gras saturés doit être comprise entre 30 à 60%.

Ensuite, il existe des acides gras qui vont apporter le pouvoir lavant. C’est le cas notamment de l’acide laurique. Toutefois il est conseillé de ne pas utiliser ce genre d’acides gras à plus de 30% car le savon serait trop détergeant et agressif. La bonne quantité se trouve entre 15 à 30%.

Enfin, les acides gras insaturés (oléique, linoléique) sont très intéressants en saponification pour leurs propriétés nourrissantes. Ils sont notamment présents dans les huiles végétales liquides comme : l’huile d’olive, le noyau d’abricot, le Macadamia, l’amande douce, l’avocat, le chanvre…

  • Les avantages de la saponification à froid

L’avantage est, outre le fait  que la composition du savon est la plus riche possible, la grande diversité dans la composition du savon. En adaptant et en ajustant les huiles végétales suivant leurs propriétés, on peut obtenir un savon qui traite un besoin spécifique (adoucissant, nourrissant, pouvoir moussant…). Par ailleurs, un savon surgras est beaucoup plus doux qu’un savon classique.

Par ailleurs, la température de réaction (ambiante) préserve les qualités intrinsèques des principes actifs utilisés, car les molécules ne seront pas dénaturées par la chaleur.

La « cure » permet au savon de terminer sa saponification correctement. Ainsi, le savon se bonifie. Il fondra moins vite qu’un savon fait à chaud et s’utilisera donc plus longtemps.

  • Quelques conseils pour reconnaître un savon artisanal :

La forme, le toucher ou encore la transparence du savon peuvent être de bons indicateurs !

En général, les savons à froid sont rectangulaires, avec des bords assez larges et semble avoir été coupés à la main. Ils sont également plus gras au toucher, moins homogène et moins rêches qu’un savon industriel. Par ailleurs, lorsque l’on met un savon saponifié à froid en face d’une lumière, on s’aperçoit qu’il est légèrement translucide alors qu’un savon industriel restera complètement opaque.

 

 

LE SAVON INDUSTRIEL

Il est fabriqué, la plupart du temps,  à partir d’huile de palme ou de graisse animale, du fait du faible cout de ceux-ci. Il est également fabriqué à chaud (près de 100°C) afin d’accélérer le processus de saponification. Le processus de fabrication peut être continu, à ce moment-là  le savon formé pendant la saponification est séparé de l’huile résiduelle. Sinon, le processus peut être discontinu ce qui implique que la réaction se termine lorsque toute l’huile est transformée en savon. La glycérine, formée naturellement dans le savon, en  est extraite au cours du lavage, et enlève alors les propriétés hydratantes naturelles du savon. A la fin du processus, il ne reste que le savon qui, seul, assèche et « tiraille » la peau. Le savon industriel n’a aucun besoin de séchage et peut être vendu quasiment instantanément.

 

LE SAVON DE MARSEILLE

Le bassin historique de fabrication du savon de Marseille est la région marseillaise. Le vrai savon de Marseille est un savon dur, fabriqué à partir d’huiles végétales exclusivement, sans parfum, sans colorant, sans conservateur, sans additifs. L’authentique savon de Marseille est fabriqué en chaudron à 100 ou 110°C, selon un procédé de saponification spécifique appelé « procédé marseillais » et qui contient 5 étapes :

  1. « L’empâtage» : le mélange de lessive de soude et de corps gras d’origine végétale est chauffé et porté à ébullition dans un chaudron. Il y est peu à peu transformé en savon
  2. « Le relargage» : cette opération consiste à ajouter une lessive salée très dense afin d’entraîner la soude en excès au fond du chaudron (la soude se « relargue »), ce qui permet au savon de rester au-dessus.
  3. « La cuisson» : elle permet la complète transformation des corps gras en savon par l’ajout de lessive de soude concentrée.
  4. « Le lavage» : la pâte de savon est affinée par des lavages
  5. «La liquidation » : c’est le dernier lavage à l’eau claire, qui amène le savon à son état final. Cela laisse alors place à un savon pur et lisse.

Attention toutefois aux contrefaçons ! L’appellation « Savon de Marseille » n’a jamais été protégée, c’est pour cela que l’on peut la retrouver sur de nombreux savons qui ne respectent pas forcément la composition traditionnelle du savon de Marseille (on y retrouve des parfums, des additifs, des colorants, des graisses animales…).

Quelques conseils pour reconnaître le véritable savon de Marseille : il a une forme spécifique qui est le cube, il est vert suivant s’il est à l’huile d’olive ou beige s’il est à l’huile de palme. Il ne peut pas être d’une autre couleur (rose, bleu, violet…). Il doit également être composé à 72% d’huile ou pur végétal.

 

LES SAVONS NOIRE Ô NATUREL

 

Noire Ô Naturel vous propose une gamme de cinq savons NATURELS fabriqués en France selon la technique de la saponification à froid. Les savons « Velouté de Mangue », « Nuage de Coco », « Velouté de mangue », « Tendre Croco », « Granité de Goyave » ainsi que le savon « Amour de Tortilles » sont fabriqués à base de beurres végétaux naturels (karité, cacao, mangue) et d’huiles naturelles biologiques (avocat, jojoba, sésame, noyau d’abricot, coco, argan et amende douce) et sans huile de palme. Saponifiés à froid, ils sont surgras et naturellement riches en glycérine naturelle reconnue pour ses vertus nourrissantes, hydratantes et adoucissantes entre autres.
C’est en cela que ces savons sont idéaux et meilleurs pour les peaux noires et/ou sèches, car ils apportent une hydratation maximale à la peau.  

Concentrons-nous sur nos savons ainsi que sur leurs spécificités :

Idéal peau sèche, enfant, femmes enceintes ou allaitantes
Notre savon « Nuage de Coco », ultra doux et sans parfum, il est très surgras, ce qui en fait le meilleur savon pour les peaux noires, sèches ou sensibles ! Certaines de nos clientes l’utilisent également comme shampooing solide !

 

  • Le savon surgras Bio sans parfum, « Nuage de Coco », surgras à 10%, est le plus riche et doux des 5 savons que nous proposons. En effet, il est entre autre composé de karité, de cacao, de chanvre, de noyau d’abricot ainsi que de lait de coco, composantes reconnues pour leurs qualités nourrissantes et hydratantes. Il est sans parfum et sans huiles essentielles ce qui est idéal pour les peaux sèches, sensibles et réactives mais aussi pour les enfants et les femmes enceintes ou allaitantes. Par ailleurs, ce savon procure une mousse abondante, douce et très onctueuse.

 

  • Le savon Visage et Corps BIO « Velouté de Mangue» Coco, Karité, Macadamia est composé de beurre et d’huiles bio (mangue, olive, coco, macadamia) et il est surgras à 15%. Il est tout à fait adapté aux peaux normales à sèches. De plus, Sans parabène, sans silicone ni OGM, sans colorant ni parfum de synthèse. Le petit plus de ce savon est son parfum léger qui est délicatement fruité grâces aux huiles essentielles d’orange douce. Il est donc idéal pour un petit moment de détente et de plaisir.

 

  • Le savon Doux Enfant Bio au Cold Cream corps et cheveux « Tendre Croco » est inspiré de la recette traditionnelle « Cold Cream » (une crème qui procure un effet rafraichissant, reconnue pour ses vertus nourrissante). Les actifs végétaux bios présents dans le savon (miel, fleur d’oranger, camomille, huile d’amande douce, calendula) aident à lutter contre les peaux écaillés et l’effet « peau de croco ». Ce savon est donc très adapté aux enfants mais aussi à toutes les peaux notamment celles qui sont sensibles et réactives.

 

  • Le savon Gommant BIO, « Granité de Goyave », Argan, Amande douce, Pavot permet une exfoliation naturelle grâce aux graines de Coquelicot. Il est notamment composé d’actifs bio végétaux et précieux : Karité, Cacao, Coco, Argan, Huile d’amande douce. Sa fonction exfoliante permet de se débarrasser des impuretés tout en laissant la peau douce et hydratée.

 

  • Le Savon à cheveux Bio et Shampooing solide  « Un amour de Tortilles » est composé d’huiles végétales bio aux vertus capillaires reconnus : huile de ricin, sésame, jojoba. Il convient tout particulièrement aux cheveux tressés, locksés et naturels.

D’autre part, Noire Ô Naturel est membre de l’Association Des Nouveaux Savonniers (ADNS) qui rassemble les fabricants français de savons qui travaillent selon la méthode de la saponification à froid. Les savons sont également certifiés « biologique » par Nature et Progrès ce qui est une garantie de la provenance et de la composition de vos produits.

Petits conseil de conservation des savons saponifiés à froid : ces derniers fondent facilement s’ils restent dans l’eau ou au contact régulier de l’eau. Pour une meilleure conservation de ce type de savon, il est conseillé de les faire sécher sur un porte savon à grille de préférence,  afin qu’ils puissent égoutter et sécher de la façon la plus optimale possible.

Plus d’infos sur nos savons ici !

 

Bibliographie

http://www.endouceheure.fr/sa-fabrication.html

« La saponification à froid »

http://www.aroma-zone.com/info/fiche-savoir-faire/la-saponification-a-froid

« Quelques conseils pour reconnaitre un savon à froid »

https://www.gaiia-shop.com/blog/savons-naturels/quelques-conseils-pour-reconnaitre-un-savon-saponifie-a-froid-saf/

 

https://savons-et-cie.fr/Magazine/les-savons/le-savon-et-ses-techniques-de-fabrication

 

« Le savon de Marseille »

http://www.savon-de-marseille-traditionnel.fr/Le-savon-de-Marseille_a22.html

« La petite histoire du vrai Savon de Marseille »

http://www.lepetitmarseillais.com/article/la-petite-histoire-du-vrai-savon-de-marseille

« Comment reconnaître le véritable savon de Marseille ? 5 choses à vérifier »

http://france3-regions.francetvinfo.fr/provence-alpes-cote-d-azur/bouches-du-rhone/metropole-aix-marseille/marseille/comment-reconnaitre-veritable-savon-marseille-5-choses-verifier-534476.html

 

« Zoom sur les savons saponifiés à froid en France »

https://echosverts.com/2016/08/09/zoom-sur-les-savons-saponifies-a-froid-fabriques-en-france/

 

Porte savon

http://www.cdiscount.com/maison/sanitaire/titulaire-plat-support-bois-boite-porte-savon-natu/f-117450108-auc2009895467217.html

http://bonsplans.micromonde.fr/voir.php?b=porte%20savon

 

© Elenathewise

Bio ou éthique : faut-il choisir ?


Trop de marques surfent aujourd’hui sur le green washing ! Et oui, c’est tendance de surfer sur la vague du naturel et du bio ; aussi, beaucoup de marques se targuent de proposer des gammes naturelles, allant même jusqu’à parler d’ingrédients bio alors même qu’elles n’apportent aucune transparence quant à la provenance de leurs ingrédients, et sans labels extérieurs pouvant rassurer le consommateur.

En effet : n’est pas bio qui veut ! Naturel ne veut pas dire bio ! Je sais de quoi y perdre son latin…

Voici quelques pistes d’éclairage :

Les cosmétiques naturels ne sont pas forcément bio, ils sont composés majoritairement d’ingrédients naturels mais rien ne règlemente le pourcentage naturel par rapport au pourcentage d’ingrédients « non naturels ».

Alors qu’un cosmétique bio contient forcément a minima 98% d’ingrédients naturels, et sur ce minima, au moins 10% de ces ingrédients doivent être bio pour pouvoir être certifié bio par les deux seuls organismes français habilités à vérifier que les marques dites « bio » le sont vraiment !

Alors faire le choix du bio pour une marque est véritablement un engagement de la marque.
En effet, quand une marque française comme NoireôNaturel a fait le choix du naturel et du bio, c’était (et c’est toujours) pour respecter les engagements en faveur du développement durable prôné par NoireôNaturel depuis la naissance du concept : deux ans et demi tout de même ! Nous aurions pu surfer sur  la vague, nous aussi mais nous avons fait le choix de la transparence, nous voulions faire du bio et cela passait forcément par la certification ! Il fallait que nos utilisatrices sachent exactement comment était composé nos produits. Les labels d’ECOCERT et Cosmébio apportent cette fiabilité !
Et pour aller jusqu’au bout de nos engagements nous avons introduit 9 fois plus d’ingrédients bio que nécessaires pour l’obtention de la certification : vous trouverez jusqu’à 97% d’ingrédients bio dans notre gamme ! Je ne vous parle pas des emballages qui respectent l’environnement.

Une piqûre de rappel fait toujours du bien car aujourd’hui : vous pouvez faire le choix de consommer autrement sans céder au lobby du tout vert qui peut entrainer confusion chez vous les consommatrices finales.
Alors, n’oubliez pas de lire les étiquettes, de poser des questions, de prendre connaissances des engagements de la marque qui vous intéresse, d’observer la transparence de la communication de cette marque, et enfin de comparer les quantités et le prix au litres, et non le prix à la bouteille, attention ! Bref d’être de véritables consomm’actrices !

Voilà c’était un petit coup de gueule contre la désinformation !


Cosmétiques Bio : comparez les prix !

Que vous hésitiez ou que vous soyez convaincues des bienfaits des cosmétiques naturels et biologiques, vous qui voulez le meilleur pour soigner vos cheveux qu’ils soient bouclés ou crépus, que vous ayez la peau noire ou métissée, comment vous y retrouver dans la jungle des prix et des étiquettes ?

Comme nous vous l’avions expliquer lors d’un précédent billet, pour savoir ce que contiennent vos cosmétiques, la première des choses à faire est de lire vos étiquettes et ou fiches descriptives de produit.
Vous y retrouverez la liste des ingrédiens, avec le pourcentage d’ingrédients naturels, et le pourcentage d’ingrédients issus de l’agriculture biologique. Les ingrédients sont classés par ordre d’importance. Aussi, si vous voulez comparer deux produits de marque différentes,  regarder s’ils ont le même pourcentage d’ingrédients biologiques, si le produit est certifié ou non, et enfin sa contenance, car nous sommes d’accord si vous payez le shampoing de la marque X 17€ et que le concurrent Y le vende à 19€ mais avec une contenance de 50 ml de moins, ce n’est pas la même chose !

En un mot, restez vigilantes, et agissez en consom’actrice, ne vous laissez pas guider uniquement par le marketing, et ne vous leurez pas, les produits de qualité et à la composition irréprochables sont rarement les moins chers, mais après tout, la qualité à un prix et puis vous le valez bien, alors faites-vous plaisir !

Il vaut mieux avoir « quelques » bons cométiques dans sa salle de bain, sous peine de voir ses étagères envahies de pots et de flacons entammés et qui finiront à la poubelle, certaines se reconnaîtrons !